Dates-clés

1988

Inscription de la Grande-Île au Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Janvier 2016

Transmission du dossier de candidature de l’extension à l’UNESCO par l’état Français.

Mars 2016

Acceptation du dossier, complet, par l’UNESCO.

Sept. 2016 à mai 2017

Évaluation de la candidature par les experts internationaux.

Juillet 2017

Examen de la proposition Strasbourg scène urbaine européenne lors du 41e Comité du patrimoine mondial à Cracovie. Si l’avis du Comité est favorable, la Neustadt rejoindra la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

En 2017, le privilège de représenter la France sera partagé avec la Polynésie qui présente la candidature du marae de Taputapuãtea, paysage sacré, typique de la culture Mã’ohi.

De la Grande-Île à la Neustadt

La candidature

Strasbourg souhaite étendre son patrimoine classé à l’Unesco en inscrivant la Neustadt sur la liste du patrimoine mondial. La proposition sera examinée en Juillet 2017 lors du 41ème Comité du patrimoine mondial.

Une nouvelle candidature

En 1988, l’Unesco a inscrit la « Grande-Île de Strasbourg » sur la Liste du patrimoine mondial. Aujourd’hui, la ville de Strasbourg souhaite étendre cette inscription à l’ensemble des constructions réalisées à partir de 1870 par les Allemands autour du centre historique de la ville dans le quartier allemand, aussi appelé « Neustadt ».

Pourquoi étendre et réviser le périmètre ?

On parle de quoi exactement ?

Au périmètre déjà inscrit sur la liste du patrimoine mondial en 1988 s’ajoute l’ensemble des quais qui entourent la Grande-Île, les premières parcelles bâties le long de ces quais et étendu à la partie la plus anciennement construite de la Neustadt. On compte la Place de la République, l’Université, l’Avenue de la Liberté, l’Avenue des Vosges, d’Alsace et de la Forêt-Noire…

 

Être inscrit au patrimoine mondial, pourquoi ?

  • Sauvegarder et faire découvrir au monde entier le patrimoine unique de la ville,
  • accompagner sa modernisation,
  • favoriser son dynamisme et son attractivité,
  • en assurer la transmission aux générations futures.

Conserver, valoriser, s’engager pour les générations futures

Le paysage particulier de Strasbourg, dominé par la silhouette
de la cathédrale a été sauvegardé jusqu’à aujourd’hui. Le dossier de candidature démontre que l’ensemble de la Grande-Île et de la Neustadt est en bon état de conservation, qu’il conserve le témoignage des différentes étapes chronologiques et que les édifices représentatifs de la valeur universelle exceptionnelle ont conservé leurs usages, notamment les équipements, les commerces et les logements. En cohérence avec le nouveau périmètre Unesco, le secteur sauvegardé fait également l’objet d’une extension.

Le projet de candidature a permis l’émergence de nouveaux
partenariats de projets : travaux de recherches et de publication, notamment l’ouvrage « De la Grande-Île à la Neustadt, un patrimoine urbain exceptionnel », d’inventaire systématique du patrimoine urbain, architectural et mobilier de la Neustadt, en cours d’achèvement. Il a été conduit ces sept dernières années avec le service de l’Inventaire et du Patrimoine de la Région Grand-Est en partenariat avec la ville de Strasbourg.

L'UNESCO

L’UNESCO – Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture – a pour vocation la coordination de la coopération internationale en éducation, sciences, culture et communication. Elle renforce les liens entre les nations et les sociétés et mobilise le plus grand nombre pour que chaque enfant et chaque citoyen :

  • ait accès à une éducation de qualité, droit humain fondamental et condition indispensable de développement durable ;
  • grandisse et vive dans un environnement culturel riche de diversité, de dialogue et où le patrimoine sert de trait d’union entre les générations et les peuples ;
  • bénéficie pleinement des avancées scientifiques ;
  • et jouisse d’une liberté d’expression pleine et entière, socle de la démocratie, du développement et de la dignité humaine.

La Convention du patrimoine mondial de l’Unesco, adoptée le 16 novembre 1972, définit la notion de « valeur universelle exceptionnelle » et encourage les États à la protection nationale et internationale du patrimoine culturel et naturel.

Source Unesco.org

 

Vidéo réalisée par l’Association des Biens Français Patrimoine Mondial