Après la Grande-île en 1988, c’est désormais le quartier allemand de Strasbourg, dit « Neustadt », qui s’est vu inscrit ce jour sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO par le Comité du patrimoine mondial réuni à Cracovie pour sa 41ème session.

Avec cette extension, la continuité remarquable de l’ensemble Grande-Île – Neustadt est reconnue dans son exceptionnelle singularité. L’ensemble urbain construit à partir de 1870 visait à diffuser et à faire rayonner l’excellence et les savoir-faire allemands dans la ville qui était devenue la capitale du Reichsland d’Alsace Lorraine. Le projet était alors de faire émerger une grande ville où ingénierie, architecture et urbanisme se conjuguent pour donner forme à un paysage urbain exceptionnel, et pour offrir des conditions d’habitation tout-à-fait remarquables pour l’époque. Cette modernité a permis de rivaliser avec les grandes mutations qu’avaient aussi connues Berlin et Paris.

La métamorphose de Strasbourg repose alors d’abord sur une architecture institutionnelle particulièrement monumentale (le palais de l’empereur, les ministères et le siège de l’assemblée du Land, l’université), parfaitement mise en scène dans le cadre de vastes perspectives qui illustrent par exemple les liens entre pouvoir et savoir. Avec un doublement de la population, les nouveaux quartiers d’habitation, parfaitement intégrés dans un urbanisme rigoureux mais très ouverts, sont tous équipés de l’eau courante, de réseaux d’assainissement et de gaz. Ce qui constitue une authentique rareté à cette époque.

Roland RIES se félicite de ce qui représente « un symbole décisif, pour Strasbourg et pour l’Alsace, de la réconciliation avec notre histoire riche et multiple : nous l’assumons dans sa diversité et en reconnaissons la valeur universelle. Il s’agit également de l’aboutissement d’un travail collectif que la ville a mené depuis plus de 5 années avec l’Etat, la région et tous les Strasbourgeois ». Pour le Maire de Strasbourg, « cette inscription vient rappeler avec force que la dimension européenne de Strasbourg est avant tout incarnée par la force du lien qui, au cœur de notre cité, à travers son patrimoine remarquable, scelle le destin commun des identités française et allemande ».

Alain FONTANEL, premier adjoint en charge de la culture et du patrimoine, déclare que « la fierté que nous ressentons tous à l’annonce de l’inscription de la Neustadt sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, tant attendue, s’accompagne naturellement d’un fort sentiment de responsabilité face à la protection et au développement urbain de Strasbourg pour les générations futures, dans le creuset européen formidable que constitue notre ville ».

Pour célébrer cette inscription, la Ville de Strasbourg donne rendez-vous aux Strasbourgeois le samedi 15 juillet pour un événement festif et participatif place de la République, en soirée. Une exposition sur la candidature au patrimoine mondial est présentée place Kléber, côté « homme de fer ».